LA FAST FASHION, C'EST LA SEULE SOLUTION QUAND ON N'A PAS LES MOYENS 🦄

LA FAST FASHION, C'EST LA SEULE SOLUTION QUAND ON N'A PAS LES MOYENS 🦄

La fast fashion, c'est comme ces gens qui changent de crush toutes les semaines : ils veulent toujours être dans le coup, être à la pointe de la tendance. Mais le problème, c'est que ça finit souvent par faire mal à tout le monde !
Pourquoi j’ai favorisé les fibres recyclées pour Pipou ? ♻️ Vous lisez LA FAST FASHION, C'EST LA SEULE SOLUTION QUAND ON N'A PAS LES MOYENS 🦄 8 minutes
J’achète de la fast fashion parce que je n'ai pas les moyens de m'habiller autrement

La fast fashion, c'est comme ces gens qui changent de crush toutes les semaines : ils veulent toujours être dans le coup, être à la pointe de la tendance. Mais le problème, c'est que ça finit souvent par faire mal à tout le monde !

On le sait tous, la conjoncture économique n’est pas au beau fixe et les conditions de vie actuelles sont compliquées pour tout le monde - surtout les plus précaires, à commencer par les étudiants.

Dans ces conditions, les tentations d’aller vers la fast fashion sont grandes surtout quand Shein vient nous faire de l'œil.

La fast fashion, c’est cette personne incroyable sur le papier que tu veux présenter à tous tes potes et à tes parents, mais qui te fait vite déchanter quand tu prends le premier verre....

Parce que des arguments, elle en a :

> Des prix compétitifs : impossible de rivaliser avec un t-shirt à 2€ ou une robe à 9€. Chez Shein, le produit moyen ne dépasse pas les 7€ !

> Des produits faciles d’accès : tous ces produits sont disponibles en ligne, leur marketing hyper performant fait qu’il est même difficile de passer à côté et la tentation d’aller voir cette jolie salopette à 10€ arrive très vite... sans parler de leur système de livraison super efficace, rapide et dans le monde entier.

> Une offre de produits hyper tendances permettant à n’importe qui d’être à la pointe de la mode à moindre coût.

Ouais, tu vois ça, tu matches direct, je comprends...

Mais j’aimerais t’éviter la déconvenue de ce fameux premier verre, alors je vais te donner quelques clés pour comprendre que la fast fashion c’est toxique, et pour tout le monde.

1. “La fast fashion et l’ultra fashion sont les seuls à proposer des produits à bas coût”

Croire que la fast fashion et l'ultra fashion sont les seules à proposer des produits à bas coût, c'est comme croire que la seule chose qui existe entre le McDo et la cuisine gastronomique, c'est une boite de conserve. Il y a tellement d'autres options possibles !

Pourquoi se limiter aux seuls géants de la mode quand il y a des alternatives plus éthiques et durables ?

La seconde main s’est incroyablement développée ces dernières années et il est devenu très facile de s’habiller dans des fripes ou sur des plateformes de seconde main. Des sites comme Omaj, Videdressing, Vinted, Il était plusieurs fois ou Leboncoin permettent à n’importe qui de revendre ses habits ou d’en acheter à des tarifs tout à fait abordables.

Enfin des start up comme Faume proposent des solutions innovantes permettant aux entreprises de présenter un catalogue de leurs produits en seconde main, sur leurs propres sites.

Il ne te reste plus qu’à faire preuve de créativité et d’explorer les différentes options pour trouver des produits à bas coût sans sacrifier ton éthique et ta planète.

2. “Oui, j’achète de la fast fashion mais je n’en achète pas beaucoup donc ça n’est pas grave”

Certes, consommer moins c’est mieux, je ne vais pas te dire le contraire !

Mais justifier l'achat de fast fashion par la petite quantité, c'est un peu comme dire "Je ne fume qu'une cigarette par jour, donc ça n'a pas d'impact sur ma santé" 🦦

Déjà, consommer de la fast fashion t’oblige nécessairement à consommer plus.

Ton vêtement ne sera plus portable d’ici maximum 5 lavages, qualité oblige... Donc finalement, il vaut encore mieux continuer à acheter peu mais acheter bien. Avoir des basiques de qualité qui résistent au temps dans son dressing, ça reste la meilleure solution pour ton portefeuille et pour la planète !

Et puis, ne voir que l’impact écologique de la fast fashion c’est un peu comme ne voir que la partie émergée de l’iceberg...

Il faut avoir conscience que la fast fashion, pour proposer ces tarifs compétitifs, exploite nécessairement des êtres humains. Des enfants, des esclaves (l'extermination du peuple Ouïghour notamment), des femmes, sont les premières victimes de cette industrie.

J’ai tendance à demander à mes proches : “Si tu devais te déplacer dans les usines de fabrication pour récupérer ton t-shirt à 2€ et que tu voyais toute cette misère de tes propres yeux, est-ce que tu l’achèterais quand même en continuant à te dire que tu n’as pas le choix car pas beaucoup de moyens ?”. Je ne pense pas, enfin je n’espère pas, la misère est toujours plus acceptable quand elle est loin de nous.

Mais ne fermons pas les yeux...

Alors, plutôt que de chercher des excuses pour continuer à acheter de la fast fashion, pourquoi ne pas explorer des alternatives plus durables et éthiques ? On en a parlé juste avant, tu peux acheter d’occasion mais tu peux aussi opter pour des marques éthiques et durables, ou même organiser un échange de vêtements avec tes amis. Il y a tellement d'options possibles pour réduire ton impact sur l'environnement et les autres tout en ayant une garde-robe sympa et en préservant ton portefeuille à long terme.

3. “Je n’achète pas du made in France car c’est trop cher”

Je comprends que le prix puisse être un critère important pour beaucoup de gens lorsqu'ils achètent des produits. Cependant, il est important de comprendre que le made in France c’est la garantie d’un vêtement qui dure dans le temps et qui résiste à la vie grâce au savoir-faire de nos ateliers français.

Finalement, du point de vue de ton portefeuille, il vaut mieux t’acheter un t-shirt par an que tu garderas pendant 5 ans plutôt qu’un t-shirt tous les 2 mois parce qu’il devient importable. Au final, t’auras plus de choix dans ta garde robe, t’auras dépensé autant (voir moins) et t’auras consommé de manière éthique.

De plus, si on souhaite que les tarifs du made in France baissent, alors il faut le soutenir ! C’est en faisant plus travailler nos ateliers, en développant de nouvelles usines de fabrication sur notre territoire que nous allons pouvoir faire baisser les coûts de production et rendre de la richesse à notre pays.

Et comme ça, “la routourne va vite tourner” !

4. “Grâce à la fast fashion, contrairement à la seconde main, je suis à la mode”

Si tu penses ça, je pense que t’as pas beaucoup cherché, parce que la seconde main peut être une option incroyablement cool pour être à la mode tout en faisant un choix plus respectueux de l'environnement et des autres. Tu peux trouver des pièces vintage et uniques qui te donneront un look vraiment original et stylé. Et en plus, tu peux être fier de faire quelque chose de positif pour la planète.

Et puis, dire que la fast fashion permet d’être à la mode, ça revient quand même vraiment à faire l’autruche et c’est nier le fait que ces marques arrivent à copier les pièces tendances de leurs concurrents en même pas 48h. Autrement dit, c’est du vol... donc être à la mode mais “à quel prix” ?

5. “Facile de critiquer quand on a un téléphone, un ordinateur, une voiture,... fabriqués à l’autre bout de la planète et dans quelles conditions ?”

Je vois ce que tu veux dire et je suis complètement d’accord avec cela et il y a encore beaucoup de chemin à accomplir. C’est sûr qu’on ne peut pas être parfaits dans tous les domaines et ça n’est pas ce qu’on demande...

Mais bon, je pense qu'il ne faut pas se décourager pour autant.

Il existe de plus en plus de solutions écologiques dans beaucoup de domaines et d’autres sont plus à la traîne, on fait ce qu’on peut ! Cependant, des solutions comme Backmarket ou Fairphone, permettent d’acheter des biens électroniques plus éthiquement, des aides existent pour acheter des vélos électriques ou des voitures pour ceux qui ont plus de moyens,....

L’important là dedans est qu’il ne faut pas justifier un problème en en montrant un autre du doigt. Nous pouvons commencer par nous informer sur les conditions de travail et de production des entreprises que nous soutenons avec nos achats.

Et concernant la mode, il existe aujourd’hui plein de solutions faciles d’accès à tous pour consommer responsable, alors faisons-le !

Le sujet est délicat et la conjoncture économique rend le dialogue compliqué, mais si l’on pouvait tous prendre quelques minutes pour réfléchir et essayer de comprendre l’impact de notre consommation sur la planète mais aussi sur d’autres êtres humains, ça serait déjà un bon début... 💙

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.